Vendre des oeuvres d'art
avec des NFTs certifiés

- Sans portefeuille électronique
- Sans cryptomonnaies compliquées
- Devises en € euros, $ dollar etc.
- Respect de la législation
- Paiement direct au vendeur
- 0% de commissions, 0% de royalties
- Quittance de paiement


La vente d'art avec COA et NFT ouvre de nouvelles perspectives aux artistes leur permettant notamment de créer de nouvelles oeuvres et de toucher un nouveau public de collectionneurs qui apprécient l'art numérique.

Artprime propose des NFTs certifiés pour les oeuvres physiques et numériques, ainsi qu'une place de marché pour vendre les oeuvres de manière nominative sans passer pour les cryptomonnaies. Aucun achat de cryptomonnaies n'est nécessaire et l'utilisation d'un portefeuille électronique n'est pas nécessaire.

Les étapes de la certification


1) Création de l'oeuvre sur Artprime (gratuit)
- Téléchargement de la miniature
- Titre, description, catégorie et prix de vente

2) Création d'un certificat d'authenticité COA (3,50€)
- Respect du décret Marcus
- Edition d'un PDF et d'un Qrcode



3) Création du NFT du certificat d'authenticité COA (12,50€)
- Binance Smart Chain
- Le token est indépendant de Artprime
- Téléchargement des fichiers accompagnant le NFT

4) Mise en vente sur Artprime (gratuit)
La vente de l'oeuvre est activée automatiquement sur Artprime
- Pas besoin de porte-feuille électronique
- Pas besoin de cryptomonnaies
- Paiement directement en euros
- Pas de commissions de vente
- Contact direct avec l'acheteur



En cas d'oeuvres 100% numérique :

- Pour les oeuvres numériques qui sont des fichiers informatiques copiables, le créateur doit générer un NFT supplémentaire dédié qui enregistre le numéro cryptographique du fichier original pour le rendre unique; Une licence de droits d'exploitation de l'oeuvre peut être jointe (facultatif), ainsi qu'un contrat de vente nominatif entre les parties (facultatif). Il est recommandé de ne pas diffuser ce fichier en dehors des acquéreurs afin d'éviter la fraude et la contrefaçon.

5) Création d'un NFT spécifique du fichier de l'oeuvre (19,50€)
- cryptage du fichier original
- ajout d'une licence d'utilisation (option)
- ajout d'un contrat de vente nominatif (option)



La vente des oeuvres sur Artprime


Artprime s'inscrit dans la vente en ligne traditionnelle d'oeuvres d'art physiques et numériques : identification des artistes, des vendeurs et des acheteurs, respect des règles de rétractations, fourniture de factures de vente et des documents nécessaires à la certification des oeuvres.

0% de commissions sur les ventes


Artprime considère que les frais de création de NFTs sont suffisant pour les artistes et ne prend aucune commission sur les ventes de la plateforme à la condition que la transaction se fasse directement entre l'acheteur et le vendeur à travers un paiement via le compte Paypal du vendeur ou un virement bancaire. Si le vendeur ne souhaite pas utiliser son compte Paypal, les paiements peuvent se faire sur le compte Paypal de Artprime, dans ce cas 15% de frais seront décomptés du prix de vente.

La revente des oeuvres sur Artprime


Le collectionneur qui vient d'acquérir une oeuvre peut la remettre en vente immédiatement sur la plateforme en indiquant un nouveau prix.

0% de royalties sur les reventes


Artprime considère que le collectionneur est pleinement propriétaire de l'oeuvre qu'il achète, par conséquent aucune royaltie future n'est prélevée ou exigée; libre au vendeur de joindre une annexe contractuelle qui régit ce type de commissions sur les reventes de l'oeuvre d'art car cette pratique est très marginale dans le monde de l'art.

Importer vos NFTs sur Binance


Si vous souhaitez vendre vos oeuvres en utilisant les cryptomonnaies, les NFTs de Artprime sont compatible avec la plateforme : https://www.binance.com/fr/nft/ il vous suffit de créer un compte, de connecter un wallet et d'indiquer le numéro de smartcontract de vos NFTs, vous pourrez alors créer vos annonces de ventes.

Annexe juridique


NFT : quelle qualification ? quel traitement fiscal ?

Conclusion


Les artistes choisissent la meilleure manière de créer et de vente leurs oeuvres physiques ou numériques accompagnées de NFTs sachant que les solutions ne prenant pas en compte le juridique et la bonne certification, conduisent inévitablement à vendre des oeuvres d'art sans garantie pour l'acheteur.

Les NFTs en ébullition

Tous les artistes veulent aujourd'hui vendre des NFTs sur internet et pour cela, ils se dirigent vers les plateformes comme opensea, rarible, etc. Ces plateformes sont nées avec la commercialisation de collections d'objets qui peuvent s'apparenter à des cartes à jouer, des collections de personnages, des objets pour les jeux vidéo, etc. L'idée générale est d'acheter à un créateur designer des NFTs dés leur création (minting), de le collectionner, mais surtout de pouvoir les revendre avec une plus-value, si la communauté qui suit la collection est importante, ces transactions sont possible, sinon les NFTs ne peuvent pas se revendre, ce processus ressemble à un système boursier en ligne ou l'investisseur va « miser » sur des projets. En général, ces NFTs doivent procurer aux propriétaires des avantages énoncés dans un 'road map' et qui constituent la valeur non-financière de ces objets.



Art des NFTs versus Art Contemporain?


Il est facile de constater que l'art NFT n'a rien à voir avec l'art contemporain, il a une composante plus ou moins artistique, mais limitée aux pratiques des plateformes de vente qui orientent vers de la création d'objets numériques dont les séries sont supérieures à 10 000; ces objets sont des variations autour d'un thème principal, en général un personnage, un chat, etc. Sur lequel on ajoute des attributs tels que des lunettes, des chapeaux, etc. Pour les différencier et leur apporter une « rareté »; c'est en définitif un prétexte pour n'importe qui de mettre en vente des NFTs de n'importe quoi sur le marché. Les acheteurs sont souvent des passionnés des nouvelles technologies et savent parfaitement manier les cryptomonnaies, ils peuvent ainsi acheter et vendre dans l'espoir de plus-values. L'effervescence est telle aujourd'hui que même les spécialistes ont du mal à suivre devant la création de nouvelles blockchains, de nouvelles plateformes et un marché des NFTs qui explose.



L'art contemporain fonctionne différemment : les créations artistiques sont orientées vers l'esthétique et la liberté d'expression, des techniques et des thèmes, les acteurs sont : les artistes, les galeries, les experts, les maisons de ventes, etc. L'économie de ce secteur est bien rôder et suit ses propres règles, notamment la notoriété des artistes, les expositions, etc. Les acheteurs sont en général des collectionneurs avec des habitudes d'achat établies, et surtout une exigence quand à la qualité de l'oeuvre qui doit justifier esthétiquement et financièrement son investissement; de ce point de vue, l'utilisation de cryptomonnaie et l'achat d'objets numériques doivent être sécurisés.

Peut-on vendre de l'art PHYSIQUE et NUMÉRIQUE avec des NFTs?


La réponse est clairement OUI, mais pas n'importe comment. Les ventes exceptionnelles qui ont été faites par les grandes maisons de ventes aux enchères le prouvent, mais il ne s'agit pas de NFTs comme ceux des plateformes, il s'agit d'oeuvre numérique ou physique dont la réalité a été démontrée, accompagné des toutes les garanties, notamment une expertise et des documents de certification qui permettent aux acheteurs de se lancer sur ce marché.

ATTENTION : dans de nombreux pays, la vente de NFT seule est interdite car apparenté à des actifs boursiers, par contre la vente d'oeuvre d'art accompagnée d'un NFT est autorisée, à la condition que l'oeuvre physique ou numérique soit réelle et non un prétexte à la vente de NFTs.

Les NFTs sont-ils des certificat d'authenticité?


Mille fois NON, car le certificat d'authenticité doit être produit par l'auteur lui-même ou un expert pour garantir à l'acheteur que l'oeuvre est un original, c'est un document opposable en cas de faux afin d'avoir des recours juridiques ; à aucun moment, le NFT n'offre ces garanties, car il n'est en général qu'un enregistrement horodaté d'une référence hypothétique sur une plateforme, il n'a donc aucune valeur d'authenticité, quant à l'anonymat des acheteurs qui opèrent avec des 'wallets', le NFT est incapable de prouver qu'un objet appartient à une personne physique. Mise à la vente, la valeur des NFTs repose uniquement sur la confiance des acteurs en ces plateformes, parfois à l'espérance irrationnelle de gains ou de blanchiment d'argent sous couvert de l'anonymat; le fait est que si la plateforme cessait son activité, la valeur totale des NFTs disparaîtraient instantanément laissant tous les investisseurs totalement ruinés.

Pour en savoir plus sur la certification d'oeuvre d'art :
Décret Marcus
Vidéo explicative
Artcertificate
Chaque pays a ses propres règles, mais elles sont très proche du décret Marcus.

Un NFT, s'il ne comporte pas tous les éléments juridiquement nécessaire en fonction du pays, ne peut pas garantir la notion de certificat d'authenticité sur l'oeuvre d'art, étant entendu que l'anonymat des acteurs et des transactions est un point qui empêche juridiquement toute certification. L'établissement d'un certificat d'authenticité est un document nécessaire à toute vente d'oeuvres d'art.

La plupart des plateformes actuelles proposent la création simplifiée de NFTs, il suffit de télécharger une image : une vraie création artistique, une illustration de collection, une image volée sur le net, etc. D'y joindre un titre et une description sommaire et l'on peut moyennant l'acquittement de frais, créer un NFT sur la blockchain. Au-delà de la valeur contestable de l'oeuvre, on observe l'inexistence de la notion d'authenticité, car on nous indique que le NFT lui-même garantie l'authenticité de l'oeuvre, ainsi que la propriété de l'objet. C'est totalement faux, car légalement, c'est uniquement le vendeur qui doit garantir l'authenticité de l'oeuvre sous peine d'annulation de la vente et de poursuites juridiques, de plus, si le NFT ne comporte qu'une simple référence à une base de données externe détenues par la plateforme, aucune garantie juridique n'est donnée sur la véracité de l'objet, car les informations détenues en externe peuvent être facilement modifiées, effacer, etc. L'acquéreur d'un tel NFT ne serait dans les faits que le possesseur d'un enregistrement informatique sur la blockchain sans aucune valeur, car dépendant totalement d'un tiers.

On comprend facilement les intérêts de chacun : de la plateforme qui vend des NFTs avec des commissions, de la cryptomonnaie qui augmente au fur et à mesure de la hausse des achats, des créateurs d'objets qui espèrent des revenus improbables et des acheteurs collectionneurs qui espèrent jouir d'un bien, pour finalement pouvoir le revendre avec de la plus-value. Le système fonctionne bien dans la mesure ou chacun fait confiance à la communauté, mais tout le monde doit savoir que les investissements dans ces NFTs sont exposés à des pertes importantes en cas d'effondrement du système.

Les dangers du marché des NFTs


- L'anonymat n'est pas juridiquement reconnu pour les ventes d'art, dans le monde des NFTs, chaque acteur peut ouvrir un portefeuille électronique 'wallet', acquérir de la cryptomonnaie, acheter et vendre de manière anonyme; perspective attrayante, mais laissant la libre circulation d'argent de provenance douteuse, c'est ainsi que beaucoup de transactions sur les NFTs servent des intérêts n'ayant rien à voir avec l'art, mais plutôt à la corruption, le blanchiment, la spéculation, etc. Pour que l'acte de vente et d'achat soit reconnu juridiquement, ils doit être nominatif et indiquer clairement l'objet, l'acheteur et le vendeur, sous peine d'être non valide et d'empêcher tous recours en cas de fraude etc.

- Le piratage des portefeuilles électroniques est une réalité, rien ne vous protège en cas de vol de vos cryptomonnaies ou de vos NFTs si un individu prend le contrôle de votre wallet. Différentes stratégies sont couramment utilisées tel le phishing, les sites miroirs etc. pour obtenir vos identifiants. La protection de votre portefeuille électronique est une priorité sous peine de tout perdre et vous êtes seul pour vous protéger, aucun organisme ne viendra à votre secours.

- La volatilité des cryptomonnaies est un problème récurrent ainsi que la stabilité des prix des transactions sur la blockchain, tout s'envole et s'effondre en quelques heures ; que ce soient les prix du 'gaz' ou la valeur des oeuvres d'art, tout fluctue au gré d'un marché qui se cherche et si certains y gagnent, beaucoup y perdent.

- Échapper à la réglementation et à la fiscalité des pays, il est facile d'acheter des cryptomonnaies avec des devises traditionnelles, mais l'inverse peut vous occasionner des contrevenus, notamment dans la justification des plus-values et de la provenance des fonds qui proviennent des cryptomonnaies, les services de l'état sont de plus en plus vigilant à ce sujet.

Il existe bien d'autres dérives, mais nous en resterons à celles-ci.

La bulle NFT risque-t-elle d'exploser ?


L'avenir nous le dira, mais l'explosion des projets de collections de NFTs qui ne pourront pas tous avoir du succès, le nombre croissant de jeunes acheteurs qui espèrent faire fortune en dépensant parfois sans compter sur des objets qui risquent de se trouver sans valeur est préoccupant, pour l'instant l'engouement général est réel et l'on prête toutes les vertus aux NFTs. Les nouvelles technologies offrent un magnifique paravent à tous les excès, et l'incrédulité générale est propice à tous les abus, dans cette hystérie collective, ne dépenser que ce que vous êtes prêt à perdre est un conseil judicieux.